Chargement...

News

Les écoles françaises ou locales pour les enfants des expatriés

Il est sans aucun doute vrai que l’enseignement français à l’étranger se distingue par rapport à l’enseignement qu’on aperçoit en France.

En effet, la diversité est certainement positive puisqu’on est captivé par une culturelle immense. Alors que le système scolaire français se nourrit de la culture étrangère et locale.

L’apprentissage de la langue française comme toute autre langue étrangère, est bien différente qu’en autochtone. Dans les établissements français à l’étranger, les cours sont disposés en deux à trois langues différentes : en français, dans la langue locale et en anglais.

On trouve même dans des écoles une quatrième langue, comme le berbère au Maroc. Le but est vraiment d’apprendre aux élèves à penser en d’autres langues, en utilisant des apprentissages coordonnés et un travail en groupe.

  • Le choix entre une école française et un établissement local.

Choisir entre une école française et une école locale pour un expatrié dépend de la situation et du pays où vous vivez. Au Maroc, il est préférable de recourir au système français du faite de l’aisance d’intégration des enfants dans leur nouvel environnement.

Cela offre aussi une grande mobilité aux expatriés. Ils ont la possibilité de tomber sur des établissements français partout dans le monde.

Il ne faut pas nier les avantages des autres méthodes scolaires, cependant la formule française surclasse la norme. On met l’accent sur l’esprit critique, la prise de parole, le débat et la philosophie pour les étudiants lycéens. Pour résumer le système scolaire : il s’appuie sur une pensée humaniste.

 

Les écoles françaises sont destinées bien aux français qu’aux locaux qui souhaitent suivre un enseignement français. C’est d’ailleurs l’un des avantages de ces écoles, chaque étudiant débarque avec sa langue, sa culture et interagit avec les autres.

 

En revanche, la mixité sociale dans ces écoles est moins importante qu’en France du fait de frais d’inscription élevés. Convenables en primaire, importants en secondaire. Et plus la famille regorge d’enfant, plus la somme devient considérable.

Les élèves sont d’ailleurs conscients de la mise de fonds employée pour leur éducation. Ils sont préoccupés de leurs rendements scolaires puisqu’ils savent que leur enseignement est permis grâce à un sacrifice.

Les inscriptions dépendent des zones géographiques. Au Maroc comme en Espagne, il suffit de remplir un dossier, de demander une inscription et par la suite payer les frais de scolarité. Cependant, dans certaines grandes agglomérations comme Casablanca, la demande est si forte que les écoles ont mis en place des critères de sélection destinés aux locaux et aux les enfants de nationalité française qui proviennent d’un établissement hors contrat ou un établissement sans affinité avec le système français.

Ces établissements font passer un test d’aptitude ou choisissent les élèves en fonction de leurs résultats scolaires et possèdent un système de liste d’attente qui donne la priorité aux ressortissants français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin de conseils ?

Appelez -nous !
au 0665135221
ou au 0661866909
Appelez-nous !
close-link

Besoin de conseils ?
Appelez-nous !
au 06 65 13 52 21
ou au 06 61 86 69 09
APPELEZ-NOUS !
close-link
Appelez-nous !

Besoin de conseils ?
Appelez-nous !
au 06 65 13 52 21
ou au 06 61 86 69 09
APPELEZ-NOUS !
close-link
Appelez-nous !